l fut un temps que le village avait son garde-champêtre, sa maison communale, son bureau de poste… Les habitants d’Elst, ils ont toujours leurs geutelingen. Jusque dans les années ’30 la cuisson des geutelingen était une tradition bien conservée dans les familles des Ardennes flamandes. A l’approche de la Chandeleur tout un chacun faisait ‘fondre’ une crêpe sur les pierres ardentes d’un four à bois. Par après, les geutelingen étaient dégustés, assortis d’une bouteille de genièvre (Balegemsen). Les geutelingen ont disparu, ensemble avec le travail domestique. Et puis: dans les années ‘70, de jeunes locaux ont insufflé une jeunesse aux crêpes si typiques. Dix ans plus tard fut fondé le Geutelingencomité. Le dimanche après le 9 février: rendez-vous aux fêtes geutelingen (la kermesse Sainte-Apolline)!

Sint-Apolloniakerk (l’église Sainte-Apolline) La dénomination populaire de cette patronne de l’église est ‘Sente Ploone’. Autrefois, les gens venaient à Elst pour appeler la sainte Apolline à leur secours afin de les délivrer de la douleur tenaillante aux dents. De nos jours, les geutelingen se dégustent autour du 9 février, son jour de fête. L’impact de la sainte reste: une simple bouchée d’un geuteling peut vous épargner de beaucoup de maux de dents! Apolline était une jeune femme du 3ème siècle qui vivait à Alexandrie et menait une vie pieuse dévouée à la Vierge. Or, un jour, de jeunes païens la prirent à partie et lui demandèrent d’injurier le Christ. Elle refusa; alors les impies la battirent, lui brisèrent les mâchoires et allumèrent un bûcher. Profitant d’un moment d’inattention de ses bourreaux, Apolline se jeta dans les flammes et périt. Une peinture du 17ème siècle représente son martyre. L’église est du style classique et fut construite entre 1775 et 1778.

De Perlinckmolen (le moulin Perlinck) Le moulin à eau le plus ancien en Flandre, communément connu comme “’t Meulentje Perlinck“. Déjà mentionné en 868 comme propriété de l’abbaye de Lobbes; source d’inspiration d’Herman Teirlinck à son œuvre ‘Maria Speermalie’. Le moulin resta en fonctionnement jusqu’en 1974. Actuellement: non accessible au public, en bon état. Ferme d’hébergement protégée.

Ooievaarsmolen (le moulin du cigogne) Ne fait plus office de moulin de belle lurette. Seule la carcasse en pierre est encore visible. Le nom provient d’une ancienne auberge dans les environs.

Sint-Apolloniakapel  (la chapelle Sainte-Apolline) Au croisement de la Gentsestraat et de la Lepelstraat se trouve une chapelle, déjà mentionnée sur les cartes du comte de Ferrais, fin 18ème siècle.

De Dompels Coin pittoresque et boisé dans la vallée méandreuse du Dorrebeek.

Uitkijktoren Située à la Twaalfbunderstraat, donne une belle vue sur la région. Plateau de 133 mètres. Pour celui/celle qui a perdu le nord: quatre tables d’orientation.

elst
elst 1